Charles JOUSSOT

Charles JOUSSOT

Charles JOUSSOT, professeur de Penchak Silat, 5e Dan des Partisans du Siliwangi, disciple de Maître Turpijn, fondateur et président de FISFO ( Fédéral International System Force de l’Ordre), conseiller en sécurité, Consultant auprès de groupes d’intervention, formateur de gardes du corps.

Expert et créateur en matériel  de sécurités et de self défense

Charles Joussot a commencé à l’âge de 14 ans par la boxe anglaise, puis il a pratiqué la savate avec Pierre Lafont, l’une des figures historiques de la boxe française et de la savate, également créateur d’une méthode de Self-défense nommée « Panache ».

Ce fut sa première approche de la Self-défense. Ensuite, Charles a fait un court passage dans le Karaté, comme il ne parvenait pas à trouver sa voie, il arrêta les arts martiaux. Ce fut en 1978 que Charles Joussot découvre un article sur le Penchak Silat par Maître Turpijn dans la revue  » Karaté «.

Pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette discipline, Charles  Joussot décide d’aller voir un stage de Penchak Silat à Paris organisé par Tuan Raban. A cette époque, Maître Turpijn était venu en France pour aider Tuan Raban  à créer une école.

Tuan Raban lui présenta donc Maître Turpijn, c’était le dernier des grands Maître d’un style Penchak Silat nommé Sétia-Hati-Tératé. Quelle n’a pas été la stupéfaction de Charles lorsque Maître Turpijn lui  fit une démonstration…

Maître Hardjono TURPIJN et Charles JOUSSOT

Maître Hardjono TURPIJN et Charles JOUSSOT

Je dois vous avouer qu’il ne lui en fallait pas plus pour convaincre Charles de son efficacité. Enfin un sport qui répond à toutes ses exigences, car avant de découvrir Maître Turpijn, Charles travaillait déjà dans deux domaines différents ;  il était régisseur de presse pour le journal Hara-Kiri durant 11 ans et, le soir, il travaillait dans la sécurité comme portier dans la rue St Denis.
Son engouement pour le Penchak Silat ne faisait que commencer
Ce n’est qu’au retour d’un voyage au Kenya que Charles démarra vraiment son initiation, pour ne plus s’arrêter.

C’est en 1984 que Charles donne ses premiers cours

Depuis 1989, Charles Joussot apporte ses compétences et sa connaissance aux groupes d’interventions les plus prestigieux et met des modules en place sur l’approche, les positions, les contrôles et les palpations d’individus, les menottages, les contrôles de véhicules, la sortie du conducteur et de ses passagers, avec une mise en garde des méthodes employées par des individus peux scrupuleux.

Pendant quatre ans, il va s’occuper d’une partie de la formation des hommes du Président de la République (GSPR).

Charles JOUSSOT et ses élèves dans sa salle rue de l'Ourq

Charles JOUSSOT et ses élèves dans sa salle rue de l’Ourq

Il apporte ses compétences également à la BREC de Versailles et à la BAC de Paris. En 1997, Charles part diriger des stages au profit de l’armée de terre à Djibouti, puis il fait des formations pour le GSIGN et EPIGN, ainsi que pour d’autres services dont il reste discret, pour des raisons de sécurité.

Ensuite,  il part faire quelques stages aux Etats-Unis, un à New York pour la police (NYPD) en 1998 et l’autre à Los Angeles pour la police (LAPD) en 2000 où il va rester  pendant un an.

Puis fin 2001, Charles revient en France pour faire la formation des agents de sécurité de la compagnie Air France avec son ami Jean Gilet. En 2005,  il dirige un stage à l’Académie de Police d’Ankara.

© Extrait du livre de Sébastien VEROULT

> Enseignement du Penchak Silat